La grammaire est une chanson douce d'Erik Orsenna

Publié le par poet24

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv72431181.jpg

L'auteur

Après des études de philosophie et de sciences politiques, Erik Arnoult, dit Orsenna, enseigne l'économie à l'Ecole normale supérieure. Il entame par la suite des activités administratives et devient conseiller ministériel puis conseiller culturel auprès du président François Mitterrand de 1981 à 1984, expérience relatée dans 'Grand amour' en 1993. En décembre 1985, il entre au Conseil d'Etat et exerce les fonctions de maître des requêtes. Parallèlement à ses activités, il est l'auteur de sept romans et obtient le prix Roger Nimier en 1978 pour 'La Vie comme Lausanne' ainsi que le prix Goncourt 1988 pour 'L' Exposition coloniale'. Il est élu à l'Académie française le 28 mai 1998. Il est aujourd'hui vice-président de la société Cytale, dédiée au livre électronique. En octobre 2003, il participe au 16e festival du Livre de Mouans-Sartoux dans les Alpes-Maritimes, pour la présentation de son ouvrage, 'Madame Bâ'. L'année suivante, il publie 'Les Chevaliers du subjonctif ', 'Portrait du Gulf Stream' en 2005 et 'Voyage au pays du coton' en 2006. En 2007, Erik Orsenna reçoit le prix du Livre d'économie pour 'Voyage au pays du coton' et publie 'La Révolte des accents', un roman sur la disparition des accents dans la langue française. Ecrivain prolifique, l'académicien signe l'année suivante 'La Chanson de Charles Quint', l'histoire de deux frères qui comparent leurs deux visions de l'amour. Avec une carrière longue et saluée, Erik Orsenna est sans conteste l'un des écrivains français les plus importants du XXe siècle.
(Source EVENE)

Le résumé

Jeanne, la narratrice, pourrait être la petite soeur d'Alice, précipitée dans un monde où les repères familiers sont bouleversés. Avec son frère aîné, Thomas, elle voyage beaucoup. Un jour leur bateau fait naufrage et, seuls rescapés, ils échouent miraculeusement sur une île inconnue. Mais la tempête les avait tant secoués qu'elle les avait vidés de leurs mots, privés de parole. Accueillis par Monsieur Henri, un musicien poète et charmeur, ils découvriront un territoire magique où les mots mènent leur vie : ils se déguisent, se maquillent, se marient.

Mon avis

C'est un petit livre extrèmement rapide à lire que j'adore!!!!!!!! Orsenna nous fait ici partager sa passion de la langue française à travers une histoire toute simple pleine de magie et de poésie. Jeanne a échoué avec son frère sur une île et découvre en reprenant conscience qu'elle a perdu le l'usage du language. Elle va devoir le redécouvrir et en apprendre les subtilité pour pouvoir le réutiliser. On y  découvre le pouvoir des mots et leurs limites, comment les mots se marient et se quittent à leur guise.

Une approche réellement surprenante et ravissante de la langue française !!! Une critique assez virulente aussi de nos méthodes d'apprentissage de la langue française qui nous amènent pas à une étude approfondie de celle-ci malheureusement comme j'ai pu le constater lors de mes études qui ont bien failli me dégoûter définitivement du plaisir de la lecture ....

Commenter cet article

titoulematou 08/05/2011 12:47


J'ai bien aimé la poésie de ce livre... on devrait l'utiliser comme livre de grammaire dans toutes les écoles


Marie L. 19/02/2010 18:56


Oui, c'est vrai! Je te rejoins en partie sur le "décyptage forcé" des textes... C'est vrai que ça nuit au plaisir...
En revanche, je ne vois pas trop comment débattre de la grammaire... N'est-ce pas censé être comme les maths: de la logique, des règles?

Au final, je suis bien d'accord avec toi: l'abus de termes techniques, la volonté de faire son pédant sur les textes, tout ça, encore une fois, nuit gravement au plaisir de lire. Car c'est comme
cela que l'on apprécie vraiment les textes et qu'on les comprend mieux: en se faisant plaisir.


poet24 19/02/2010 20:47


La linguistique pourtant arrive à faire de la grammaire un vrai calvaire... Ils changent otus les termes admis en inventent d'autres rajoutent des catégories... enfin de quoi se prendre la tête
longtemps et le pire c'est que ca na sert à rien à moins de se spécialiser là dedans. Si je retrouve mes cours je mettrais un petit bout en ligne pour te donner un aperçu...


100choses 19/02/2010 11:15


Ce livre a été un vrai coup de coeur pour moi aussi!


Marie L. 18/02/2010 21:11


Qu'est-ce que tu ne trouves pas assez approfondie dans les études littéraires? La langue ou la lecture? (Si ce n'est pas trop indiscret...)
Quant au livre, j'en garde un bon souvenir. La grammaire y est effectivement plus séduisante... Malheureusement, ça ne suffit pas pour l'enseigner, ni même pour en comprendre tous les aspects...
Mais ça reste clairement une belle (et bonne) approche.


poet24 19/02/2010 09:56


le probleme des études littéraires en France à mon sens c'est que c'est du découpage de texte : pronoms, noms... y a toute une partie comme ca mais avec d'autres termes qui finissent par ne servir
à rien. Pis j'avais l'image de films avec les cours américains ou anglais ou ca semble bien plus intéressant avec des débats et autres. Là c très plat chez nous.
pis mon plus grand regret ca a été les matière j'aurais voulu de la philo ( ca me semble essentiel en lettres mais en droit c'est tellement mieux ..) , une vraie histoire littéraire (on a que des
bribes et encore axée sur le sujet qui les intéressent ...
enfin voilà même si j'ai énormément appris découvert je reste déçue ... en plus on est tellement ans le découpage de texte, dans le décryptage que j'ai été inncapable pendant plus d'un an
d'apprécier la lecture, je continuais à tout analyser.


lasardine (la ronde des post-it) 16/02/2010 20:40


j'avais vraiment beaucoup aimé ce délicieux p'tit bouquin, et j'ai déjà prévu de découvrir les suivants :)


poet24 17/02/2010 09:32


demain je présente les chevaliers du subjonctif et dès que je retrouve la révolte des accents dans ma chambre je le lis