Elminster à Myth Drannor d'Ed Greenwood

Publié le par poet24

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv14158117.jpg

 

L'auteur

 


Ed Greenwood (né en 1959 à Toronto) est un bibliothécaire canadien qui a créé l'univers des Royaumes oubliés, un décor de campagne pour Donjons et dragons.

À partir de 1975, Greenwood et ses amis jouent une campagne de jeu de rôle créé par leur soin. En 1979, il commence à travailler pour Dragon Magazine et y publie des éléments de son univers à partir du numéro 30. Plus tard, en 1986, TSR charge Jeff Grubb d'inventer un nouvel univers capable de compléter ou remplacer Lancedragon. Amenés à travailler ensemble, Ed Greenwood et Jeff Grubb écrivent ensemble le Forgotten Realms Campaign Boxed Set en 1987 pour TSR. Le monde inventé sur les bases de cette campagne est un véritable succès, et est utilisé à nouveau dans de nombreuses autres apparitions des Royaumes oubliés dans l'univers D&D. Le personnage des Royaumes favori (et aussi le plus ancien) d'Ed Greewood est l'archimage Elminster, qu'il dépeint (à la demande de TSR) durant de nombreuses années aux diverses conventions et en tant que participant à la campagne RPGA's Living City (un jeu de rôle grandeur nature américain).


Le résumé

 

Elu de Mystra, le jeune Elminster est chargé d'une mission par sa déesse.
Au mépris du danger, il devra se rendre à Cormanthyr, la fabuleuse cité des elfes, et fraterniser avec le peuple le plus xénophobe des Royaumes. S'il rencontre des difficultés en chemin, à lui de se débrouiller. Et un aller simple pour Cormanthyr ! pense le jeune mage, non sans amertume. La vie d'élu n'est pas drôle tous les jours, et Mystra n'a pas daigné lui dire ce qu'il était censé faire chez ces fichues Oreilles Pointues...
Comme on connaît ses dieux, on les adore ! D'ici que le pauvre garçon en ait pour vingt ans avant de savoir de quoi il retourne !

 

Mon avis

 

Dans ce tome, on se trouve dans la cité des Elfes. S'ils semblent détenir l'Art, ils sont loin de détenir la sagesse légendaire qui est généralement leur apanage. Les elfes ici sont plus antipathiques, toujours à comploter, se mépriser et se moquer les uns des autres... Elminster est tombé ici dans un véritable nid de serpents et il lui faut déjouer leurs tours afin de remplir la mission que sa déesse lui a confiée.

Je dois avouer avoir moins apprécié ce tome que le premier surement parce que l'image que j'ai des elfes ne ressemble en rien à la vision qu'on en a ici...

Par ailleurs je regrette qu'il n'y ait pas plus de liens entre les tomes. On sait dans le premier tome qu'Elminster cotoie des elfes, ici aucune mention d'eux seulement une allusion sur le fait qu'il connaisse leur langue ...

 

 

Publié dans fantasy

Commenter cet article