La révolte des accents d'Eric Orsenna

Publié le par poet24

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv6778101.jpg

 

L'auteur

 

Après des études de philosophie et de sciences politiques, Erik Arnoult, dit Orsenna, enseigne l'économie à l'Ecole normale supérieure. Il entame par la suite des activités administratives et devient conseiller ministériel puis conseiller culturel auprès du président François Mitterrand de 1981 à 1984, expérience relatée dans 'Grand amour' en 1993. En décembre 1985, il entre au Conseil d'Etat et exerce les fonctions de maître des requêtes. Parallèlement à ses activités, il est l'auteur de sept romans et obtient le prix Roger Nimier en 1978 pour 'La Vie comme Lausanne' ainsi que le prix Goncourt 1988 pour 'L' Exposition coloniale'. Il est élu à l'Académie française le 28 mai 1998. Il est aujourd'hui vice-président de la société Cytale, dédiée au livre électronique. En octobre 2003, il participe au 16e festival du Livre de Mouans-Sartoux dans les Alpes-Maritimes, pour la présentation de son ouvrage, 'Madame Bâ'. L'année suivante, il publie 'Les Chevaliers du subjonctif ', 'Portrait du Gulf Stream' en 2005 et 'Voyage au pays du coton' en 2006. En 2007, Erik Orsenna reçoit le prix du Livre d'économie pour 'Voyage au pays du coton' et publie 'La Révolte des accents', un roman sur la disparition des accents dans la langue française. Ecrivain prolifique, l'académicien signe l'année suivante 'La Chanson de Charles Quint', l'histoire de deux frères qui comparent leurs deux visions de l'amour. Avec une carrière longue et saluée, Erik Orsenna est sans conteste l'un des écrivains français les plus importants du XXe siècle.
(Source EVENE)

 

Le résumé

 

Depuis quelque temps, les accents grognaient. Ils se sentaient mal aimés, dédaignés, méprisés. A l'école, les enfants ne les utilisaient presque plus. Chaque fois que je croisais un accent dans la rue, un aigu, un grave, un circonflexe, il me menaçait.
- Notre patience a des limites, grondait-il. Un jour, nous ferons la grève. Attention, notre nature n'est pas si douce qu'il y paraît. Nous pouvons causer de grands désordres.
Je ne prenais pas les accents au sérieux. J'avais tort.

 

Mon avis

 

Orsenna reste sur sa recette d'une grammaire ludique se penchant aujourd'hui sur les accents. Je dois bien reconnaitre que je n'y fais pas trop attention en général ils vont de soi pour moi. Je les mets sans me poser de questions. Du coup voir les mots sans accents ici  me choquait beaucoup je me suis amusée à essayer de les prononcer ces mots sans accents et le moins qu'on puisse dire est que ca fait bizarre.

J'ai bien aimé le petit côté historique de ce chapitre avec l'origine des accents, leur etymologie... voir aussi les langues étrangères est interessant bien qu'un peu frustrant puisqu'on ne fait que survoler.

Le parallèle accents/ epices est bien trouvé et fait envisager la langue française sous un nouvel angle.

Néanmoins je trouve que les chevaliers du subjonctif et la révolte des accents ont pas la même saveur que la grammaire est une chanson douce qui reste pour moi un véritable coup de coeur

 

Commenter cet article

Méloë 20/05/2011 15:27


Je me souviens avoir eu un véritable coup de coeur pour la grammaire est une chanson douce. Mais je n'ai encore lu aucun des autres titres de la série. Celui-ci sur les accents me semble fort
sympathique de par son thème.