Le dernier jour d'un condamné de Victor Hugo

Publié le par poet24

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv54656693.jpg


L'auteur

 

Victor-Marie Hugo, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22  mai 1885 à Paris, est un écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé français, considéré comme l'un des plus importants écrivains romantiques de langue française.

 

Le résumé

 

Condamné à mort !
Voilà cinq semaines que j'habite avec cette pensée, toujours seul avec elle, toujours glacé de sa présence, toujours courbé sous son poids ! (...) Ainsi j'y suis. Le trajet exécrable est fait. La place est là, et au-dessous de la fenêtre l'horrible peuple qui aboie, et m'attend, et rit. J'ai beau me roidir, beau me crisper, le coeur m'a failli. "
Lorsqu'il écrit Le Dernier Jour d'un condamné, en 1829, Victor Hugo est l'une des rares voix à s'élever contre la peine de mort, abolie en France en 1981.

 

Mon avis

 

J'en entends parler depuis le lycée mais j'avais jamais pris le temps de le lire.

J'ai toujours été contre la peine de mort, bien trop radicale et trop facile aussi je trouve parce que le condamné n'avait pas l'occassion de réfléchir à ses actes sur le long terme. De plus ils souffrent souvent moins ainsi que leurs victimes pour la plupart.

Néanmoins il faut reconnaitre qu'à l'époque la vie ne devait pas être facile et la condamnation à mort devait être régulière et pas toujours juste.

On voit ici les dernières pensées d'un homme qui vient d'être condamné à mort et qui va donc vivre six semaines dans l'attente de ce moment. J'ai été frappée qu'à aucun moment il ne se penche sur ce qui l'a amené là. Non le fait de lui dire qu'il n'a plus beaucoup de temps à vivre le fait se concentrer uniquement sur celà et il ne regarde pas trop en arrière sauf pour sa fille.

Il y a une très grande force dans ce récit. Les sentiments de l'homme dont on ignore l'identité si ce n'est qu'il est apparemment bien né se révèlent dans ce journal à l'aube de son exécution.

Jusqu'au dernier moment l'envie de vivre reste et il ne se résigne en aucun cas.

Un court roman d'une richesse incroyable à lire!!!

Commenter cet article

Lylou 16/04/2010 21:04


J'aime beaucoup ce livre, très profond, très reflectif, et toujours actuel malgré les années qui coulent.


Séverine 07/04/2010 20:24


Je l'ai lu...
Mais j'ai eu du mal à le finir. Trop lourd, trop pénible, trop larmoyant sans être crédible. Enfin, quel genre de condamné pourrait écrire jusqu'à la fin, jusque sur l'estrade ? Faut pas déconner !
Non, je n'ai pas trouvé ce livre crédible du tout.

Par contre, j'ai été très très touchée par les instants concernant Marie, la fille du condamné. Cette petite demoiselle m'a littéralement fait fondre !

Le message très fort qui se dégage de cette oeuvre est très intéressant et il est important d'en parler ! Le combat contre la peine de mort fut long et périlleux mais la France s'en est débarrassée
en 1981 : ouf ! Dommage que certains pays soient encore si barbares envers l'Homme. (Mais j'avoue que certains violeurs, meurtriers et autres psychopathes me filent la chair de poule... mais que
faire ? Tomber aussi bas qu'eux ??? Rah lala, un dilemme sans fin je le crains !)

En tout cas, belle critique.
@ bientôt et bonnes lectures à venir !