Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley

Publié le par poet24

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv30914535.jpg


L'auteur

 

Aldous Leonard Huxley est un écrivain britannique, né le 26 juillet 1894 à Godalming (Royaume-Uni) et mort le 22 novembre 1963 à Los Angeles (États-Unis).

Connu comme romancier et essayiste, il a aussi écrit quelques nouvelles, de la poésie, des récits de voyage et des scénarios de film. Dans ses romans et ses essais, Huxley se pose en observateur critique des usages, des normes sociales et des idéaux et se préoccupe des applications potentiellement nuisibles à l'humanité du progrès scientifique. Alors que ses premières œuvres étaient dominées par la défense d'un certain humanisme, il s'intéresse de plus en plus aux questions spirituelles, et particulièrement à la parapsychologie et à la philosophie mystique, un sujet sur lequel il a beaucoup écrit. Dans certains milieux, Huxley était considéré à la fin de sa vie comme l'un des phares de la pensée contemporaine. Le courant de pensée dit du « New Age » se réfère fréquemment à ses écrits mystiques et d'étude des hallucinogènes.

 

Le résumé

 

Défi, réquisitoire, utopie, ce livre mondialement célèbre, chef-d'oeuvre de la littérature d'anticipation, a fait d'Aldous Huxley l'un des témoins les plus lucides de notre temps.
Aujourd'hui, devait écrire l'auteur près de vingt ans après la parution de son livre, il semble pratiquement possible que cette horreur s'abatte sur nous dans le délai d'un siècle. Du moins, si nous nous abstenons d'ici là de nous faire sauter en miettes... Nous n'avons le choix qu'entre deux solutions : ou bien un certain nombre de totalitarismes nationaux, militarisés, ayant comme racine la terreur de la bombe atomique, et comme conséquence la destruction de la civilisation (ou, si la guerre est limitée, la perpétuation du militarisme) ; ou bien un seul totalitarisme supranational, suscité par le chaos social résultant du progrès technologique.

 

Mon avis

 

 

Cette dystopie cherche à montrer les dérives du progrès qui, loin de nous servir, finit par nous asservir. Cette question reste profondément actuelle aujourd’hui encore quand on voit l’essor de l’Internet, des gadgets électroniques sensés nous faciliter la vie mais qui finissent par nous rendre incapables de nous débrouiller par nous-même le jour où ca tombe en panne. Quand on veut un téléphone portable simple qui permette simplement de téléphoner, on vous répond " non, ca n'existe plus, aujourd'hui il font tous mp3, internet, photo...". Si on a pas besoin de tous ca tant pis on paiera quand même le prix fort. Le progrès n'attend pas !!!

La question même de la population née en éprouvette est également plus que jamais présente à présent que la fécondation in vitro est devenue relativement courante, où la science défie la nature en permettant à des femmes de plus en plus âgées de procréer. Même si je comprends le besoin de devenir mère, il n'en reste pas moins que c'est dangereux pour la santé de la mère et assez déroutant je pense pour un enfant qui aura des parents extrêmement agés...

Ce roman met en relief les dérives d’un système qui pousse à anesthésier les passions, les sentiments à travers l’usage de drogues, en poussant les populations à consommer toujours plus, une société qui n’est vraiment pas sans rappeler la nôtre par bien des aspects et qui amène ainsi à s’interroger sur nos vies.

J'ai beaucoup apprécié cete lecture même si un passage où plusieurs discussions s'entremêlent m'a particulièrement dérouté. De même l'insertion de passages des oeuvres de Shakespeare permet de donner un éclairage très intéressant sur ce monde et me donne envie de me plonger dans ces ouvrages que je ne connais que de nom en grande partie !!

 

Un livre qui ne perd rien de sa force avec les années bien au contraire !!!

Publié dans science-fiction

Commenter cet article

Luna 25/06/2011 08:36


Je n'ai jamais vu le film mais j'ai beaucoup apprécié le livre !

Je trouve ça flippant d'imaginer qu'on aurait pu être comme ça, ou que des générations futures puissent le devenir...

Comme quoi la perfection n'a pas toujours que du bon ! En tout cas c'est un livre qui nous fait réfléchir !


ANTONI 16/12/2010 12:37


Bonjour, j'ai publié dernièrement un article sur Le meilleur des mondes et me suis permis d'ajouter un lien vers ton article. Dès lors, je te laisserai le soin, si tu le souhaites, de voir cela sur
mon blog et, le cas échéant, de me dire ce que tu en penses.
Bonne journée et à bientôt, j'espère.
Cordialement,


poet24 25/12/2010 09:46



désolée je n'ai guère de temps à consacrer à mon blog mais je prendrais le temps d'aller voir ca !!



Véro. 15/05/2010 14:50


J'entends par là tout ce qui concerne les descriptions "futuristes"... un peu comme un film de SF des années 60 dont le message est toujours actuel mais la réalisation un peu "vieillote".


poet24 16/05/2010 09:03



ah vi je vois mieux ca dans les films, dans les livres c'est plus délicat je trouve mais c'est vrai qu'il y a des passages dans le livre où on a cet effet là !!



Véro. 14/05/2010 23:05


Tiens c'est marrant parce que je trouve que si les questions sont toujours d'actualité, en revanche et contrairement à toi,je pense que le livre a mal vieilli.


poet24 15/05/2010 09:04



à ce point?? pourquoi??


Pour moi s'il se laisse facilement lire et qu'on peut encore l'envisager comme un avenir possible c'est qu'il vieillit bien. mais en soi je sais pas exactement ce qu'on entend par bien ou mal
vieillir ...



Kyra 13/05/2010 17:05


Très envie de lire ce livre! Et ton avis ne fait que me donner encore plus envie! :)