Un peu de ton sang de Théodore Sturgeon

Publié le par poet24

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv48610617.gif

 

L'auteur

 

Théodore Sturgeon est un des plus grands écrivains américains de l'étrange. Il est né en 1918 dans l'état de New York. Un rhumatisme articulaire l'obligea à une vie sédentaire et fut à l'origine de sa carrière d'écrivain. Deux de ses romans déjà parus dans la collection J'ai Lu : Les plus qu'humains et Cristal qui songe sont des chefs-d'oeuvre incontestés du genre.

 

Le résumé

 

Deux psychiatres militaires correspondent et échangent rapports confidentiels et expertises médicales sur le cas terrifiant d'un certain George Smith, arrêté pour agression violente sur un officier.
Le dossier de George dévoile une plongée cauchemardesque dans la psychose et dessine la figure monstrueuse et angoissante d'un " vrai " vampire. Un chef-d'œuvre macabre qui renouvelle le mythe, désigné en 1995 comme un des plus grands classiques du genre par l'association Horror Writers of America. Publié pour la première fois en France accompagné de la nouvelle inédite Je répare tout et de la postface de Steve Rasnic Tem.-

 

Mon avis

 

Ayant déjà lu le cristal qui songe et les plus qu'humains, je connaissais déjà Théodore Sturgeon comme écrivain de science-fiction. mais c'est ici dans un tout nouveau genre que je le redécouvre. Un roman qui tient du thriller, du drame psychologique, un peu glauque dur en tout cas à classer dans une catégorie bien définie...

Il s'agit de deux nouvelles :

 

Un peu de ton sang nous présente le cas d'un homme sans histoire qui travaille dans l'armée et qui un jour va frapper un officier supérieur parce qu'il a lu la lettre destinée à sa petite amie et que cette lettre révèle quelque chose.

L'affaire est vue à travers les lettres qu'échangent les deux psychiatres qui s'interrogent sur ce cas : Un simple accès de violence ou un réel problème psychologique??

j'ai bien aimé cette nouvelle où, comme le montre le préambule c'est le lecteur qui détient la clé, on a même le droit de choisir la fin ce dont j'ai personnellement horreur ... C'est très bien écrit, même si le résumé nous met sur la voie ca reste une nouvelle qui marque  insidieusement.

 

Je répare tout est l'histoire d'un homme qui vit seul un peu à l'écart de tous. Bien que travaillant comme tout un chacun, il se sent inutile, remplacable. Il voit une nuit une jeune femme être jetée dans la rue gravement blessée. Il va la recueillir et la soigner du mieux qu'il peut...

J'ai préféré cette nouvelle à l'autre. Elle est plus concise, on est ici plus dans l'action et l'instantané que dans l'autre nouvelle où le format épistolaire changeait le rapport à l'histoire.

La fin est géniale mais j'en dirais pas plus !!

 

deux nouvelles que je recommande donc pour découvrir théodore Sturgeon sous un nouveau jour, toujours plus étrange.

 

 

Publié dans thriller

Commenter cet article

Marc Lefrançois 24/05/2010 00:31


Oui, un grand maître du genre dont j'ai pu apprécier plusieurs livres... Cela me donne envie de les relire...